Grand, Weber et Briod, mon premier livre, 1908/1940.
Nous remercions chaleureusement la Fondation vaudoise du patrimoine scolaire pour les visuels et les droits d’auteurs ©

 

L'enseignement de la lecture et de l'écriture d'un point de vue historique

Thème du numéro 2/2016
par Glaís Sales Cordeiro et Bernard Schneuwly

Dans le contexte du développement de la forme scolaire moderne, liée à l’obligation de l’instruction et l’avènement de l’Etat enseignant au courant du 19e siècle mais aussi au développement de la démocratie dans de nombreux pays, l’enseignement et l’apprentissage du lire et de l’écrire s’intègre dans une discipline scolaire appelée «langue maternelle ». Les dispositifs d’enseignement visent alors des finalités éducatives multiples : la maîtrise des techniques culturelles fondamentales que constituent le « lire » et l’« écrire », l’appropriation d’outils pour apprendre les savoirs en général à l’école, le développement de valeurs morales, idéologiques et politiques.

La constitution de cette discipline laisse des traces dans les pratiques actuelles puisqu’elle continue à exister comme la discipline la plus importante du curriculum. Quelles constantes structurelles et quelles transformations fondamentales des savoirs enseignés peut-on déceler à travers le temps, y compris ceux qui concernent la grammaire et la calligraphie ? Comment se révèlent-elles à travers les valeurs et contenus présents dans les manuels scolaires et méthodes d’enseignement ? Quelle place occupent les exercices scolaires de composition et de dissertation dans les différentes périodes de constitution de la discipline? Quel rôle jouent les différents acteurs du système scolaire, dont les enseignants, dans ce processus de disciplinarisation ?

Les contributions du présent numéro proposent des éléments pour connaître l’histoire de l’enseignement de la lecture et de l’écriture depuis les prémices de la discipline jusqu’à aujourd’hui à travers une mise en perspective comparative entre les traditions suisses, alémanique, romande et italienne, et également la tradition allemande. Ce regard comparatif révèle ce que ces cultures partagent et en quoi elles se distinguent dans l’histoire et, par conséquent, aujourd’hui. Une dernière contribution s’intéresse au rôle de la cohésion temporelle pour la compréhension de textes informatifs.

Lire les articles


 

Enseignement de la langue première « Deutsch » – « Français »
Remarques sur l’histoire de la discipline en Suisse (~1840 à ~1990) dans une perspective comparative

Résumé | par Bernard Schneuwly, Thomas Lindauer, Anouk Darme, Julienne Furger, Anne Monnier, Rebekka Nänny, Sylviane Tinembart
La contribution décrit la genèse et le développement de la discipline „langue première“ en Suisse romande et en Suisse alémanique de 1830 à 1990. Il appert que les deux contextes culturels se distinguent du point de vue de l’organisation et de celui des finalités de cette discipline. Un champ très large de recherche s’ouvre ainsi qui n’est qu’esquissé sommairement dans le présent texte.
Ce dernier se focalise sur les degrés moyens et supérieur de l’école primaire et présente trois aspects :
a) la genèse de la discipline dans les deux régions linguistiques suisses dans une perspectives comparatives ;
b) les période du développement de la discipline ;
c) des différentes possibles entre les deux régions dans trois sous-domaines : grammaire, lecture, écriture.
Sur la base d’un corpus systématiquement recueilli de plans d’études et de moyens d’enseignement (livres de lecture, grammaires) et de discours concernant la discipline dans des revues professionnelles, la discipline est décrite de deux points de vue. Nous analysons d’une part le mode d’organisation « extérieur », le positionnement et la signification de la discipline, notamment par rapport à d’autres ; d’autre part le mode d’organisation « intérieur » qui a trait aux savoirs scolaires dans la disciplines, leur structure et leurs modes de transmission, leurs poids et leur progression. La recherche montre des similarités dans la genèse et la périodisation, mais un certain nombre de différences dans l’organisation des savoirs dans les trois domaines étudiés.
Les résultats présentés sont issus d’un projet Sinergia financé par le Fonds national de recherche scientifique sur la « Transformation des savoirs scolaires depuis 1830 » (CSRII1_160810) auquel collaborent les Universités de Zurich et Genève et les Hautes écoles pédagogique FHNW, Tessin et Zurich.

Lire l'article central n° 1

Forme-t-on au même rapport à la langue des deux côtés de la Sarine ? Premières explorations dans les livres de lecture durant un siècle

Résumé | par Bernard Schneuwly
L’article analyse de manière comparative des livres de lecture obligatoire de 3 cantons romands et aléma-niques édités à trois moments historiques (fin du 19e, entre-deux-guerres, fin du 20e siècle). Il explore l’hypothèse que les livres de lecture ne poursuivent pas les mêmes finalités dans les deux régions cultu-relles. Une analyse quantitative sommaire montre qu’il y a des différences sensibles entre les périodes et les régions. L’analyse de la macrostructure des ouvrages et une analyse globale des genres de textes qu’ils contiennent et des auteurs qu’ils présentent confirment ces données. Sans que la différence soit absolue, les livres de la Suisse romande suivent plutôt un modèle culturel de la lecture littéraire, ceux de la Suisse alémanique servent prioritairement la formation d’une « Gesinnung », d’une mentalité.

Lire l'article central n° 2

500 ans d’alphabétisation : à la recherche d’une acquisition du langage écrit adapté à l’objet et à l’enfant

Résumé | par Horst Bartnitzky
L’article montre à quel point le contenu et les méthodes concernant l’apprentissage de la lecture ont toujours fait l’objet de débats au cours des siècles. Les controverses et l’évolution sont décrites à l’aide des deux aspects didactiques constitutifs : la compréhension de l’objet langage écrit et du patrimoine culturel qu’il véhicule et compréhension de l’enfant en tant qu’apprenant. L’auteur expose également le contexte historique et les représentations des valeurs aux différentes époques ainsi que la dépendance de l’alphabétisation du développement du système scolaire et de la professionnalisation du corps enseignant.
Les propos de l’auteur sont illustrés par des extraits de moyens d’enseignement.

Lire l'article central n° 3

 

La composition, reflet de son époque : analyse du discours didactique de l’écrit en Suisse alémanique de 1830 à 1960

Résumé | par Julienne Furger et Rebekka Nänny
Depuis la mise en place de l’école obligatoire au 19e siècle, la production de textes écrits fait partie intégrante de l’enseignement. Les objectifs, les contenus et les méthodes ont en revanche varié au gré de l’évolution des attentes de la société et des courants pédagogiques. L’article présente ces changements au niveau de l’école obligatoire en Suisse à l’aune des plans d’étude de différentes époques, des rapports d’activité des départements de l’instruction publique et d’articles publiés dans des revues pédagogiques. Les auteures mettent l’accent sur le débat autour de la signification et mobilisation de modèles dans l’enseignement de l’écrit.

 

Lire l'article central n° 4

 

Abecedario, Sillabario, primo libro di lettura – Les premières lectures de l’élève en Suisse italienne, fin XIX et début XX siècle

Résumé | par Wolfgang Sahlfeld
Le texte étudie les moyens d’enseignement de la lecture en usage en Suisse italienne durant la seconde moitié du XIX et la première moitié du XX siècle, en les contextualisant dans l’évolution du discours normatif sur les méthodes d’enseignement de la lecture et de la référence pédagogique des deux Cantons, Tessin et Grisons. Les analyses menées nous permettent l’aprofondissement de nos connaissances concernant les textes utilisés dans l’enseignement en Suisse italienne, les politiques de création et diffusion des ces ouvrages et l’évolution de la référence pédagogique. Notre intention est en particulier de vérifier si la périodisation selon quelques critères, tels que l’autharquie en matière de matériels scolaires respectivement la dépendance de moyens d’enseignement importés, la présence ou absence de références nationales et l’évolution des approches pédagogiques, se peut aussi appliquer à ces moyens de première lecture.

 

Lire l'article central n° 5

Auteurs et ouvrages scolaires de français dans l’école primaire du Canton de Vaud au 19e siècle (1800-1900)

Résumé | par Sylviane Tinembart
Cet article s’intéresse aux ouvrages scolaires de français en usage dans l’école primaire vaudoise au 19e siècle et dégage les profils de leurs auteurs. Pour ce faire, nous observons les transformations des «ouvrages élémentaires» qui deviennent en un siècle des «manuels scolaires», utilisés dans un enseignement simultané, distribués par l’État et accessibles à tous les élèves. Puis, nous portons attention à leurs auteurs qui sont des «Amis de l’enfance» en 1800, pour être peu à peu remplacés par des instituteurs, puis des «experts» mandatés par l’État. Enfin, à l’aube du 20e siècle, les manuels scolaires se concrétisent par des contenus organisés de manière progressive et dont le savoir est élémenté et didactisé. Ces diverses mues des ouvrages ainsi que les changements apportés par les divers auteurs sont autant de traces visibles des processus de didactisation et de disciplinarisation du «français» au 19e siècle.

Lire l'article central n° 6

Du discours à la dissertation ou l’histoire d’un exercice scolaire en Suisse romande de la fin XIXème aux années 1970

Résumé | par Anne Monnier
Cet article a pour objectif de retracer l’histoire d’un exercice scolaire constitutif de la discipline français, la dissertation, dans les gymnases de Suisse romande entre la fin du XIXème siècle et la fin des années 1960. A travers l’analyse de trois copies d’élèves considérées comme représentatives des pratiques de leur époque, il s’agit d’abord de retracer les étapes clés du processus de fabrication d’un exercice scolaire. Il s’agit ensuite de mettre en lumière un éventuel phénomène de sédimentation du discours comme genre de composition dans la dissertation, celle-ci se constituant contre, mais en même temps à partir de celui-ci. Il apparaît ainsi qu’en Suisse romande le rôle et la fonction qu’exerce la dissertation aujourd’hui encore dans l’enseignement du français découle d’une tradition scolaire séculaire, dont les enseignants sont les acteurs principaux.

Lire l'article central n° 7

 

Autres articles actuels


L’enseignement de la (calli)graphie, entre acquisition d’une technique et d’une posture de travail : à propos de  genèse d’une nouvelle discipline scolaire

Résumé | par Thomas Lindauer und Karin Manz
L’article met en évidence les continuités et les ruptures dans la genèse de la calligraphie en tant que discipline scolaire de 1830 à nos jours. Il met en lumière d’une part les aptitudes techniques exigées ainsi que la maîtrise des outils d’écriture, et d’autre part l’instrumentalisation des contenus enseignés en lien avec la calligraphie et les objectifs didactiques secondaires liés aux qualités et postures personnelles.
L’étude montre que la calligraphie en tant qu’objet d’enseignement, bien qu’elle ait toujours été reconnue à l’unanimité comme une condition de la poursuite de la scolarisation dans l’école primaire moderne, ne s’est imposée que progressivement dans les programmes scolaires en tant que discipline autonome. Les résultats présentés sont le fruit d’un projet Sinergia soutenu par le Fonds national suisse de la recherche scientifique consacré à la transformation des savoirs scolaires depuis 1830 (CSRII1_160810), réalisé conjointement par les universités de Zurich et Genève et les HES du Nord-Ouest, du Tessin et de Zurich.

Lire l'article en PDF (en allemand)

 

Enseigner la grammaire pour maitriser l’écrit : histoire de la grammaire scolaire en Suisse romande (1845–1970)

Résumé | par Anouk Darme
La présente contribution s’intéresse à l’enseignement de la grammaire au primaire d’un point de vue historique, au regard de sa mise en relation avec une autre composante de la discipline français, la composition. Basée sur l’analyse d’un corpus d’ouvrages pour l’enseignement grammatical en usage dans les cantons de Genève, Vaud et Fribourg entre 1845 et 1970, elle met en exergue deux processus en grande partie liés : l’émergence de la composition comme aboutissement de l’enseignement de la langue maternelle d’une part ; la progressive transformation de l’appareil grammatical caractérisée par l’émergence de l’approche fonctionnelle de la proposition, cette dernière étant définie comme unité de pensée. En conséquence, la maitrise de la proposition devient progressivement un enjeu majeur dans l’enseignement de la composition : apprendre à rédiger passe en premier lieu par apprendre à produire des propositions.

Lire l'article en PDF

 

La cohésion textuelle et son importance pour la compréhension des textes : comment les apprenants réagissent-ils à la cohésion temporelle? L’exemple d’un texte informatif

Résumé | par Anke Schmitz, Caroline Schuttkowski, Björn Rothstein und Cornelia Gräsel
Apporter un soutien efficace aux élèves apprenant à lire n’est pas seulement une préoccupation de l’enseignement de la langue, mais aussi de l’enseignement dans la discipline concernée. Le présent article examine dans quelle mesure la cohésion textuelle (marqueurs de cohésion temporelle) aide les élèves à lire et comment elle est perçue. 57 sujets d’une recherche ont comparé deux textes différents quant à leur niveau de cohésion. Ils ont également effectué un classement destiné à déterminer leur compréhension des textes. L’étude a montré que la cohésion est perçue au niveau de la surface du texte. Peu de participants font une interprétation fonctionnelle des marqueurs ou les identifient selon leur dénomination technique. En outre, bien qu’il n’y ait pas de rapport entre la perception des marqueurs de cohésion temporelle et la tâche de classement, il en existe un entre les connaissances préalables des marqueurs de cohésion temporelle et le classement. Les conclusions de l’étude constituent un point de départ pour la conception des textes pour l’enseignement et pour un enseignement systématique de la langue.

Lire l'article en PDF (en allemand)



Bienvenue sur forumlecture.ch!

Bienvenue sur forumlecture.ch, la plate-forme internet sur la littératie, éditée par l’association Forum suisse sur la lecture! Ce site s’adresse à des personnes impliquées professionnellement dans la recherche et la pratique de la littératie, mais aussi au public intéressé.
Nous entendons la littératie au sens large comme l’aptitude à utiliser l’écriture et les médias fondés sur l’écrit dans tous les contextes sociaux et à tous les âges.
Davantage d'informations sur la plate-forme


 

Leporello_F_Webbild_klein.jpg
Prospectus d'information

 Soutenez forumlecture.ch

Autres articles

L’enseignement de la (calli)graphie, entre acquisition d’une technique et d’une posture de travail : à propos de  genèse d’une nouvelle discipline scolaire
par Thomas Lindauer und Karin Manz

Enseigner la grammaire pour maitriser l’écrit : histoire de la grammaire scolaire en Suisse romande (1845–1970)
par Anouk Darme

La cohésion textuelle et son importance pour la compréhension des textes : comment les apprenants réagissent-ils à la cohésion temporelle? L’exemple d’un texte informatif
par Anke Schmitz, Caroline Schuttkowski, Björn Rothstein und Cornelia Gräsel

 Soutenez forumlecture.ch

Par ailleurs

Comment publier sur forumlecture.ch.
Télécharger les recommandations aux auteurs

Recherche de publications antérieures dans les archives du Bulletin Forumlecture Suisse ou sur forumlecture.ch.
Archives

Recherche de projets liés au thème du dossier dans les banques de données.
Liens vers les banques de données

Informations sur les thèmes des prochains numéros. 
Thèmes des prochains numéros

Abonnez-vous à la lettre d’information de forumlecture.ch.
S'abonner à la lettre d'information