Skip to main content Skip to home page

Archives Numéros disponibles depuis 1992

Dans les archives, vous trouvez toutes les contributions qui ont été publiées depuis 2010 sur la plateforme online, et également les bulletins annuels de l'association Forum suisse sur la lecture pour les années 1992 à 2006


Previous Next Previous Next

La langue de scolarisation et la littératie dans le nouveau plan d'études romand

En Suisse, l'école obligatoire est en effervescence. Le concordat HarmoS tend vers une plus grande harmonisation de l'école dans les différentes régions linguistiques en Suisse. Des standards de formation sont élaborés pour quatre disciplines (dont la langue de scolarisation), et des plans d'étude régionaux sont prévus. Or la situation est différente en Suisse alémanique et en Suisse romande. Dans le premier cas, les travaux de conception sont en cours, dans le second la rédaction est terminée. Mehr

  • Articles centraux Plan d'études romand et langue de scolarisation (français) : quelles options pour la littératie ? de Christian Merkelbach
    Le Plan d'études romand est quasiment achevé et entre dans sa phase d'adoption et de mise en Suvre. Son architecture repose sur trois entrées, dont les domaines disciplinaires de formation, définis et délimités conformément à l'accord intercantonal sur l'harmonisation de la scolarité obligatoire (concordat HarmoS). Les domaines sont déclinés selon des visées prioritaires et contiennent des commentaires généraux définissant les grandes orientations de l'enseignement des disciplines associées. La déclinaison de la progression des apprentissages et des attentes fondamentales de fin de cycle repose sur un réseau d'objectifs qui cadrent chacun des domaines. Ce réseau d'objectifs, organisé par axes thématiques (par exemple production de l'écrit) comprend et décrit les disciplines associées au domaine. Dans ce contexte, le français « langue de scolarisation » occupe dans le domaine Langues une place importante : son enseignement vise quatre grandes finalités : capacité à communiquer, à réfléchir sur la langue, à construire des références culturelles et à développer des attitudes positives face aux langues et à leur apprentissage. Mettant au centre l'entrée par les textes, l'enseignement du français vise à développer les compétences de compréhension et de production orale et écrite, tout en assurant un apprentissage et une maîtrise des éléments de la grammaire au sens large (grammaire de la phrase, orthographe, vocabulaire, conjugaison, mais aussi grammaire de texte et approches interlinguistiques). L'intégration des compétences langagières, en particulier celles liées à l'écrit, dans les compétences plus générales de communication constitue un objectif essentiel. L'exploration de genres sociaux publics au travers de regroupements de genres structure les apprentissages dans le domaine de l'expression. A cela s'ajoute le développement de l'éducation aux médias, images et technologies de l'information et de la communication (MITIC), dont le français doit particulièrement se préoccuper. Cette vision intégratrice des apprentissages en français contribue incontestablement à un rapprochement avec les objectifs constitutifs de la notion de littératie. Lire l'article en PDF (FR)
  • Varia Un chat, ça trompe énormément... de Christelle Monnier-Gutknecht, Justine Rérat-Kaiser
    La présente contribution vise à décrire un dispositif innovant, la lecture « par effraction », conduit à partir de l'album « Quand mon chat était petit » de Gilles Bachelet, et à comprendre ses effets sur les compétences interprétatives d'élèves de primaire. La comparaison des performances interprétatives des élèves de 1P/2P et 5P permet d'identifier une continuité et une rupture. On constate d'abord la présence tant en 1P/2P qu'en 5P d'une même activité interprétative, portant sur les mêmes contenus, soutenue par une stratégie identique de formulations et de vérifications d'hypothèses. Par contre, tandis que les 1P/2P ne parviennent pas à se projeter dans le fil du récit à venir, les 5P y excellent. Lire l'article en PDF (FR)
  • Varia Lire «par effraction» un album réticent de Nadège Nicastro, Christophe Ronveaux
    L'analyse de la lecture d'un album de jeunesse, qui sort de l'ordinaire, en classe, « Papa se met en quatre » d'Hélène Riff montre que : 1. Les tâches données par l'enseignant visent le trajet interprétatif de lecteur ; et 2. La spécificité du support facilite le développement d'un travail interprétatif. Le système d'informations de l'artéfact n'est pas donné d'avance, il est à construire ; c'est ce jeu de construction qui est au centre de la démarche de cette lecture « par effraction ». Lire l'article en PDF (FR)
  • Varia La conscience phonologique est-elle une condition sine qua non pour apprendre à lire et à écrire? de Renate Valtin
    La conscience phonologique est-elle une condition sine qua non pour apprendre à lire et à écrire?
    Résumé | par Renate Valtin
    La conscience phonologique est considérée comme un préalable important de l'apprentissage de la lecture et de l'écriture. Comment ce concept est-il fondé théoriquement? Est-il judicieux d'exercer la conscience phonologique? Renate Valtin examine ces questions dans son article. Lire l'article en PDF (DE)
Nach oben / en haut