Skip to main content Skip to home page

Archives Numéros disponibles depuis 1992

Dans les archives, vous trouvez toutes les contributions qui ont été publiées depuis 2010 sur la plateforme online, et également les bulletins annuels de l'association Forum suisse sur la lecture pour les années 1992 à 2006


Previous Next Previous Next

Le développement de la littératie dans toutes les disciplines d'enseignement

Jusqu'à aujourd'hui, l'apprentissage de l'écrit a souvent été l'affaire de la langue d'enseignement. Les élèves apprenaient à lire et à écrire des textes dans la langue première d'enseignement et devaient ensuite être capables par eux-mêmes de comprendre et de produire des textes de manière efficace dans toutes les autres disciplines enseignées. Les compétences acquises dans la langue première d’enseignement en matière d'écrit étaient considérées comme transférables directement aux autres disciplines. Cette manière de concevoir l'apprentissage littéracique a considérablement évolué. Désormais, apprendre à lire et à écrire devient la préoccupation de toutes les disciplines d'enseignement. L'élève est ainsi confronté à des exigences textuelles qui divergent en fonction de la thématique abordée. Et c'est en s'appuyant sur les textes eux-mêmes que les élèves vont tout particulièrement développer leur compréhension et leur production de textes disciplinaires.  Mehr

  • Articles centraux Communautés discursives disciplinaires scolaires et construction de savoirs : l'hypothèse énonciative de Martine Jaubert, Maryse Rebière
    Cet article s'intéresse aux liens - considérés souvent comme évidents - entre langage et construction des savoirs à l'école primaire française (3-11 ans). Il s'attache à clarifier l'ancrage théorique qui permet d'étayer ce postulat et à montrer à travers des exemples pris dans plusieurs disciplines enseignées, le poids de la discipline dans les pratiques langagières de construction des savoirs disciplinaires ainsi que la nécessité d'aider les élèves à construire des positions énonciatives pertinentes. La prise de conscience de la diversité de ces pratiques langagières et de leurs spécificités disciplinaires interroge l'enseignement du français à l'école. Lire l'article en PDF (FR)
  • Articles centraux Apprentissages disciplinaires et littératie   de Julienne Furger, Thomas Lindauer, Claudia Schmellentin
    Cet article se penche sur un aspect encore peu exploré par la recherche, celui de la littératie dans les branches scientifiques. Les auteurs s'intéressent d'une part aux difficultés rencontrées dans la lecture de textes et, d'autre part, aux conditions de compréhension de texte du point de vue du lecteur. Ils prennent notamment en considération le concept de littératie scientifique, dont relève entre autres l'enculturation dans un discours spécialisé recourant à un langage spécifique. Cet aspect ressort notamment dans les textes scolaires spécialisés auxquels sont confrontés les élèves durant leur cursus. Les différentes formes et fonctions spécifiques de l'écriture liées à une branche donnée contribuent également à l'enculturation dans une littératie scientifique. S'agissant de l'écriture, deux aspects sont pris en compte: l'écriture dite de conservation, visant à fixer des réflexions et des connaissances et à rendre visibles des processus d'apprentissage, et l'écriture épistémique qui, au sens du concept d'auto-explication, sert au filtrage cognitif d'un objet d'apprentissage complexe.
    Les auteurs procèdent à un état des lieux des principaux aspects qui déterminent le lien entre littératie et enseignement des sciences naturelles ainsi qu'à une présentation, fondée sur la didactique des langues, des savoirs élémentaires requis par la lecture et l'écriture dans l'enseignement des branches scientifiques, quand bien même il manque encore d'une manière générale une vérification empirique des modèles d'utilisation du langage spécifique de l'enseignement des sciences naturelles (Bolte/Pastille 2010). Lire l'article en PDF (DE)
  • Varia Qu’est-ce que la compétence en lecture et comment peut-on l’encourager ? de Cornelia Rosebrock
    L’article suivant présente la « compétence en lecture » comme une aptitude multidimensionnelle. Il commence par une petite esquisse des étapes fondamentales de la socialisation par la lecture, en lien avec la nécessité, pour l’école, d’évaluer qualitativement l’aptitude des élèves à la lecture, aussi bien au degré primaire que dans la suite de leur cursus. L’article passe ensuite brièvement en revue les mesures actuellement débattues visant à soutenir la fluidité et la compréhension de la lecture et les met en relation avec le modèle développé de compétence en lecture. Il répond en premier lieu à la question de la correspondance entre le mode de soutien et les composantes de la compétence en lecture. En conclusion, les mesures de soutien sont présentées sous la forme d’un tableau qui les évalue à l’aune de la pratique scolaire, dans le but de fournir aux enseignants des indications sur l’adéquation de ces mesures. Lire l'article en PDF (DE)
  • Articles centraux Lire, écrire, maîtriser de l'information. La contribution des disciplines scolaires du monde social: éducation à la citoyenneté, géographie, histoire de François Audigier
    Les disciplines qui étudient le monde social - citoyenneté, géographie et histoire - se présentent sous forme de textes, textes qui font appel à des langages variés, linéaires et spatiaux, et qui sont hétérogènes, mêlant la description et l'explication avec la narration. Ils entretiennent un rapport empirique avec le monde social présent et passé, rapport construit selon des procédures raisonnées et critiques. Dans le quotidien de l'enseignement de ces disciplines, l'enseignant et les élèves lisent et écrivent, commentent et expliquent ce qu'ils ont lu et écrit. Après avoir contextualisé les relations entre ces disciplines et la littératie, l'auteur examine les caractéristiques de ces textes et leur complexité puis propose plusieurs pistes de travail pour mettre en Suvre des dispositifs, disciplinaires ou interdisciplinaires, prenant explicitement en compte la contribution de ces disciplines à la construction de compétences en littératie. Lire l'article en PDF (FR)
  • Articles centraux Lisibilité de l'écrit didactique. L'exemple du cours de biologie au premier degré de l'enseignement secondaire de Jean-Louis Dumortier
    Toute réflexion sur l'échec scolaire conduit à s'interroger sur le rapport au savoir disciplinaire, c'est-à-dire sur la relation cognitive et socio-psycho-affective que les élèves et les maitres entretiennent avec ce dernier, véhiculé, entre autres, par l'écrit didactique. Les difficultés qu'éprouvent de nombreux apprenants à comprendre ce dernier, certaines personnes l'imputent exclusivement à une carence de savoirs lexicaux et grammaticaux relatifs à la langue de scolarisation. Je me suis attaché à faire admettre que ces difficultés pouvaient aussi s'expliquer, en partie, par un défaut de lisibilité de l'écrit en question, que j'ai cru pouvoir repérer à trois niveaux : celui de l'organisation générale du cours (= la macrostructure), celui de la structure des leçons (= la mésostructure) et celui de la mise en texte du savoir (= la microstructure). Les exemples concernent le cours de biologie donné au premier degré du secondaire. Lire l'article en PDF (FR)
  • Varia Le contact avec les textes factuels dans l'enseignement disciplinaire de Josef Leisen
    Les textes factuels ont deux fonctions dans l’enseignement:
    1. Ils servent à l’enseignement de la matière dont ils traitent, donc ils constituent un matériau didactique et une source de savoir pour l’apprentissage de cette matière et le développement d’une compétence spécifique.
    2. Ils constituent en eux-mêmes un objet d’apprentissage, dans le sens qu’ils fournissent l’occasion et l’objet d’une séquence d’apprentissage linguistique et contribuent au développement des compétences en lecture et de la littératie.
    Le développement des compétences en lecture et de la littératie spécialisée exige une approche spécifique des textes factuels dans l’enseignement des matières. Les apprenants doivent ainsi se familiariser avec des styles et des stratégies de lecture afin de pouvoir aborder le texte de manière satisfaisante. Il faut également exercer l’acquis par des exercices de lecture afin de soutenir durablement la compétence en lecture.
    L’enseignant doit en outre décider quelle sorte de textes utiliser et dans quelle situation de lecture les proposer aux apprenants. Il doit avant tout tenir compte des représentations de l’apprentissage et de l’enseignement de la lecture afin de bien mettre à profit le temps d’apprentissage. La recherche en matière de lecture et les théories de l’apprentissage mettent ici en lumière des principes bien établis.
Nach oben / en haut